Archives du mot-clé CAPC Bordeaux

Les archives photographiques d’expositions 7/9 : Les archives photographiques et la photothèque du CAPC

Actes de la journée d’étude « Les archives photographiques d’expositions »
17 octobre 2013 INHA, salle Vasari.
7/9 : Les archives photographiques et la photothèque du CAPC musée à Bordeaux.
Par Anne Cadenet1 et Catherine Vigneron2 

« Toute conscience est donc mémoire, conservation et accumulation du passé dans le présent »3 .

Cette définition de la conscience selon Henri Bergson pourrait, si l’on s’interroge sur la constitution des archives photographiques des expositions du capc4 , permettre de saisir l’intention de Jean-Louis Froment5 .

Dès 1973, avec l’exposition nomade Regarder ailleurs, Jean-Louis Froment demande que soient photographiées les expositions du capc, un lieu consacré à l’art contemporain. L’idée essentielle de ce projet, qui s’élaborera dans le temps, était de communiquer sur et à partir de l’exposition à travers les réseaux de diffusion de l’époque : la presse, les revues d’art ou les catalogues d’exposition. Jean-Louis Froment avait acquis la conviction qu’il était nécessaire pour le capc d’exister sur le plan international et national à travers les photographiques de vues d’expositions. Pour lui, l’enregistrement de cette aventure, dès Regarder ailleurs, était « absolument évident »6 .

Les archives photographiques, telles que nous les identifions aujourd’hui, comprennent essentiellement des clichés des montages et vues d’expositions, des reproductions d’œuvres, des portraits d’artistes, des ateliers et animations, des vernissages ou évènements culturels associés et témoignent des choix opérés par Jean-Louis Froment et des quelques commissaires invités à développer un projet pour la nef de l’Entrepôt Lainé (Harald Szeemann, Laurent Busine, Nicolas Bourriaud…).

A partir de 1973 se constitue donc une documentation photographique qui, au fil des années, va s’enrichir considérablement jusqu’à atteindre 60 000 documents photographiques aujourd’hui. Les photographies issues des différentes commandes (reportage lors des vernissages7 , montage des expositions, portrait d’artistes et bien sûr photographies des expositions) impliquèrent une professionnalisation des missions de la photothèque.

1. Exposition Regarder ailleurs_Claude Viallat. 1973. photo A. Morain. Courtesy CAPC musée d’art contemporain Bordeaux.

En 1981, Jean-Louis Froment fait appel à des photographes professionnels pour l’exposition Depuis la couleur puis celle consacrée, la même année, à Simon Hantaï. Les ektachromes 10/12 réalisés par Photo Iso (Photographie Industrielle du sud-ouest) sont parmi les premiers supports de grand format à enrichir le fonds de la photothèque. Parmi les photographes ou vidéastes ayant accompagné le début de cette aventure se trouvaient André Morain, Jean-Marie Blanc puis Frédéric Delpech qui photographiera les expositions jusqu’en 2007.

Continuer la lecture de Les archives photographiques d’expositions 7/9 : Les archives photographiques et la photothèque du CAPC 

  1. Anne Cadenet est responsable du service Collection Documentation Archives du CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux. Après des études en Histoire de l’art et en Philosophie, elle travaille au Frac Poitou-Charentes puis intègre l’équipe du capcMusée en 1990. En tant que responsable scientifique de la collection, elle collabore à plusieurs expositions dont L’œuvre et ses archives en 2011, Trahison en 2007 et réalise l’inventaire du Fonds d’atelier de l’artiste iranienne Chohreh Feyzdjou appartenant à l’Etat et mis en dépôt au CAPC musée. Elle est l’auteur de plusieurs articles sur la collection Histoire d’une collection (2007, Masterpieces, avec François Guillemeteaud, Féret Ed. Bordeaux) et sur l’œuvre de Chohreh Feyzdjou dont L’inventaire inattendu (2007, CNAP Isthme Ed) Une œuvre singulière, une quête universelle (2010, revue des musées de France), Iranienne en plus juive, c’est une merde compliquée. Autoportrait en merde compliquée, (2010, cat. Dialogues d’exils Chohreh Feyzdjou, Pierre Matthey, Amiens), Product of Chohreh Fezdjou n’est pas un produit, mais un volume d’air noir (2013, cat. du CAB, Bruxelles). a.cadenet@mairie-bordeaux.fr []
  2. Catherine Vigneron est responsable du Service Ressources Image de la DGAC (Direction Générale des Affaires Culturelles) de Bordeaux. Diplômée des Beaux-arts, en 1982, elle intègre le capc pour y développer la photothèque. A partir de 1998, elle élargit son champ d’activités en mutualisant la production et la gestion des images de l’ensemble des musées et des établissements culturels de la ville de Bordeaux. Elle engage le Service Ressources Images dans l’ère du numérique et gère la photothèque commune à l’ensemble de la DGAC et les campagnes de numérisation des collections et des archives photographiques des différents musées. Elle assure également, de temps à autres, des commissariats d’expositions. c.vigneron@mairie-bordeaux.fr []
  3. « L’Energie spirituelle », Henri Bergson, éd. PUF, p. 5 []
  4. De 1973 à 1984, le logo capc s’écrit en bas de casse puis de mai 1984 à 2006, il devient le capcMusée et en 2006 le CAPC musée d’art contemporain. Le texte respecte les variations typographiques. []
  5. qui créa et dirigea le CAPC durant plus de vingt ans. []
  6. Conversation téléphonique avec Jean-Louis Froment du 12 décembre 2013. []
  7. On citera par exemple André Morain []

Les archives photographiques d’expositions 8/9 : Les années CAPC

Actes de la journée d’étude « Les archives photographiques d’expositions »
17 octobre 2013 INHA, salle Vasari.
8/9 : Les années CAPC musée d’art contemporain.
Par Frédéric Delpech1

 

1. Exposition Robert Morris, Steam. 17 mars – 30 juin 1995. Entrepôt capcMusée, Bordeaux. Photo : Frédéric Delpech. © Delpech/CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux

La création du Centre d’art plastique contemporain (CAPC) à Bordeaux qui devint Musée d’art contemporain en 1990 favorisa le développement de réflexions et d’expériences artistiques et culturelles novatrices. Rémi Parcollet m’a proposé de raconter l’histoire de la photographie au CAPC entre 1980 et 2000 à laquelle j’ai étroitement participé en tant que photographe et qui fut essentielle dans mon propre parcours, bien que je n’appartienne pas et ne représente pas ici cette institution.

Je voudrais d’abord citer deux acteurs déterminants dans cette aventure: Jean Louis Froment, le fondateur du CAPC, qui est à l’origine du Musée et de ses développements et Catherine Vigneron, alors iconographe au CAPC puis aujourd’hui responsable du Service Ressources Images à la mairie de Bordeaux, qui fut pendant 20 ans une partenaire de travail.

Alors que pour la première fois il m’est demandé de montrer ces images, je voudrais dire combien les questions qui sont abordées dans ce colloque me concernent, nous ont concernés au CAPC depuis très longtemps et combien je suis ravi de pouvoir les partager.

Après des études de lettres ma première activité touchant la photographie a été littéraire puisque je rendais compte des expositions dans ma région pour la revue « Photographies Magazine ». Photographe autodidacte, j’ai ensuite décidé de vivre de la photographie et de m’intéresser au domaine culturel, plus particulièrement aux arts plastiques. Fin 1981, j’ai pris rendez-vous avec Jean Louis Froment directeur du CAPC qui m’a proposé de faire un essai et de photographier le vernissage de l’exposition Richard Long le mois suivant. Jean Louis Froment avait déjà engagé une politique de conservation des traces des activités du Centre. Il apprécia les photographies et me proposa de continuer à réaliser des reportages, les vernissages, les conférences, les spectacles, en l’occurrence un concert de Steve Lacy face à un cercle de bois brulés de Richard Long.

2. Montage de l’exposition Sol LeWitt, Structures et Wall Drawings. 6 mai-27 août 1983. Entrepôt Lainé, Bordeaux. Photo : Frédéric Delpech. © Delpech/CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux

 Au printemps 1983, le suivi du montage de l’exposition Sol Lewitt constitua le premier travail d’envergure qui me fut proposé. A ce moment là la pratique du noir et blanc dominait. Seules les vues d’exposition étaient doublées, en noir et blanc et en diapositives couleur auxquelles s’ajoutaient quelques ektachromes 10x12cm. Continuer la lecture de Les archives photographiques d’expositions 8/9 : Les années CAPC 

  1. Frédéric Delpech est photographe depuis 1981, dans le domaine culturel et pour les arts plastiques. Spécialiste des questions liées à la représentation il a développé des collaborations multiples avec de grandes institutions, musées, centres d’art, FRAC, avec des galeries ou directement avec des artistes dont il a constitué les archives. Il est connu pour avoir été la mémoire des activités du capcMusée de Bordeaux durant toute la période des grandes expositions organisées par Jean-Louis Froment. Il a photographié de nombreux artistes et écrivains, et depuis 2003 réalise aussi des films vidéo. Il enseigne la photographie à l’Ecole  supérieure d’art des Pyrénées. []