Tous les articles par remi parcollet

Programme du colloque « Le catalogue dans tous ses états »

12 – 13 – 14 décembre 2012
École du Louvre – Institut National d’histoire de l’Art

Programme complet

12 décembre 2012, Ecole du Louvre  – après-midi (amphithéâtre michel-ange)
14H00
Forum des jeunes chercheurs organisé avec l’institut national d’histoire de l’art
Président de séance – Dominique JARRASSE, professeur d’histoire de l’art contemporain, université Michel de Montaigne Bordeaux 3, membre de l’équipe de recherche, école du Louvre
Au sujet de l’étude des « frises d’objets » des cercueils égyptiens : enjeux d’un catalogue – Anne-Hélène PERROT, 3e cycle, école du Louvre
Le catalogue de l’historien de l’art : iconographie sérielle et enjeux de la mise en ligne – Giulia PUMA, doctorante, université de paris 3
René-Antoine Houasse : enjeux méthodologiques du catalogue raisonné d’un collaborateur de Le Brun – Matthieu LETT, 3e cycle, école du louvre, allocataire de recherche, école du Louvre
Un manuscrit français pour première source des musées d’art russes : le Catalogue raisonné des Tableaux de la galerie impériale de l’Ermitage de Catherine II – Guillaume NICOUD, doctorant, école pratique des hautes études, chargé de recherche, musée d’état de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg
La Galerie mythologique d’Aubin-Louis Millin : un « produit dérivé » des catalogues sur l’antique du XVIIIe siècle – Élise LEHOUX, doctorante, école pratique des hautes études en sciences sociales, allocataire de recherche, région Île-de-France Continuer la lecture de Programme du colloque « Le catalogue dans tous ses états » 

Les photographes du Centre Pompidou.

Plusieurs photographes ont travaillé pour le Musée National d’Art Moderne à Paris.
Les activités du CNAC (Centre national d’art contemporain), créé en 1967, prennent fin en 1973. Une nouvelle structure, le département des arts plastiques (DAP), dirigé par Pontus Hulten, naît de la fusion du CNAC et du MNAM (installé depuis 1947 au Palais de Tokyo), celle-ci reprend le nom de Musée national d’art moderne en 1976 et devient un département du Centre national d’art et de culture Georges Pompidou.

Dès 1972, le photographe Jacques Faujour rejoint l’équipe du CNAC dirigée par Blaise Gauthier. Il photographie, au départ, essentiellement les œuvres. Les expositions organisées rue Berryer sont documentées par le photographe indépendant André Morain. Jacqueline Hyde intervient elle aussi régulièrement. Béatrice Hatala travaille pour la documentation, elle photographie non seulement la muséographie, mais réalise des reportages à l’extérieur sur toute l’actualité artistique parisienne et éventuellement en province.

A partir de 1977 une équipe composée de Peter Willi, Christian Bahier, Philippe Migeat, est chargée de reproduire les collections. Georges Meguerditchian fait les photographies des audiovisuels pour les diaporamas des expositions, il réalise aussi des reportages. Jean Claude Planchet et Eustache Kossakowski travaille pour le Centre de création industrielle (CCI), ils photographient l’architecture et le design.

En 1981, Adam Rzepka rejoint Jacques Faujour pour photographier les expositions temporaires, des reportages nécessaires à leur réalisation, mais aussi pour les catalogues.
Des photographes indépendants comme Jean-Christophe Mazur travaillent aussi sporadiquement dans le cadre de missions pour le Centre Pompidou. Certaines expositions ou évènements sont aussi couverts par des photographes extérieurs.

Pendant les trente années d’activité du Centre Pompidou, l’équipe a évolué, les rôles et les missions ont été redéfinis. Comme l’explique Jacques Faujour : « Au départ chacun avait son domaine et puis petit à petit les choses se sont un peu assouplies ». Les photographes s’adaptent suivant les appels et les demandes mais encore selon leurs affinités et leurs compétences.

Les reportages photographiques de Jean-Christophe Mazur dans les ateliers d’artistes. Un état des lieux des conditions de la création contemporaine

par Magali Taureilles

[Résumé de mémoire d’étude de 1ère année de 2ème cycle de l’École du Louvre, année 2008/2009]

Ce mémoire d’étude porte sur les reportages photographiques de Jean-Christophe Mazur dans les ateliers d’artistes appartenant aux collections permanentes du musée Georges Pompidou. Il s’agit plus précisément d’une commande publique de la Bibliothèque Kandinsky débutée en 2005. L’observation et l’analyse du corpus photographique, composé de vingt reportages, ont soulevé plusieurs interrogations.

Continuer la lecture de Les reportages photographiques de Jean-Christophe Mazur dans les ateliers d’artistes. Un état des lieux des conditions de la création contemporaine 

Repenser la photographie d’institution : Jacques Faujour et « Manifeste »

Par Diane Antille

[Résumé de mémoire d’étude de 1ère année de 2ème cycle de l’École du Louvre, année 2008/2009]

J. Faujour, planche-contact 20.73, n°2. Photographie d’accrochage réalisée lors de « Manifeste, une histoire parallèle, 1960-1990″. Tirage numérique d’après les planches-contact, 1993, Fonds muséographie, Collections photographiques de la Bibliothèque Kandinsky/MNAM-CCI.

Entre 1992 et 1993, le Musée National d’Art Moderne présente « Manifeste », une monstration particulièrement importante de sa collection, quinze années après l’ouverture du Centre Pompidou. Cet événement, en son temps particulièrement polémique, demeure aujourd’hui dans les Collections photographiques de la Bibliothèque Kandinsky grâce aux photographies prises par différents photographes du Musée.

 

Jacques Faujour, un des premiers photographes du Centre, est intervenu sur deux séries de photographies. Ces dernières permettent d’interroger les enjeux de la photographie documentaire au sein d’une institution, mais également de différencier la photographie d’accrochage de la photographie d’exposition. Ce travail institutionnel est particulièrement riche puisqu’il permet d’observer les différents échanges intervenus avec l’œuvre personnelle du photographe, pétrie d’Humanisme. Les photographies prises in situ s’éloignent des conventions implicites que comporte la photographie institutionnelle, soit d’une photographie dite « documentaire ». Cependant, davantage empreintes d’un certain « esprit Beaubourg », elles tendent à interroger les impératifs du travail photographique institutionnel et l’usage qui en est fait.

J. Faujour, planche-contact 20.83, n°7. Photographie d’exposition réalisée lors de « Manifeste, 30 ans de création en perspective, 1960-1990 ». Tirage numérique d’après les planches-contact, 1992, Fonds muséographie, Collections photographiques de la Bibliothèque Kandinsky/MNAM-CCI.

 

J. Faujour, planche-contact 20.87, n°31. Photographie d’exposition réalisée lors de « Manifeste, 30 ans de création en perspective, 1960-1990 ». Tirage numérique d’après les planches-contact, 1992, Fonds muséographie, Collections photographiques de la Bibliothèque Kandinsky/MNAM-CCI.

 

J. Faujour, planche-contact 20.87, n°2. Photographie d’exposition réalisée lors de « Manifeste, 30 ans de création en perspective, 1960-1990 ». Tirage numérique d’après les planches-contact, 1992, Fonds muséographie, Collections photographiques de la Bibliothèque Kandinsky/MNAM-CCI.

 

J. Faujour, planche-contact 20.88, n°15. Photographie d’exposition réalisée lors de « Manifeste, 30 ans de création en perpective, 1960-1990 ». Tirage numérique d’après les planches-contact, 1992, Fonds muséographie, Collections photographiques de la Bibliothèque Kandinsky/MNAM-CCI.